lundi 3 février 2014

"Grand-père" de Marina Picasso, un témoignage émouvant


Ce livre est un témoignage émouvant, lourd de souffrances, mais tout en pudeur. Il aura fallu trente ans, et une longue psychanalyse à Marina Picasso afin qu'elle puisse mettre des mots sur ses souvenirs. Marina Picasso est la petite-fille de l'un des plus grands génies de la peinture, Pablo Picasso. Difficile de vivre dans l'ombre de ce génie destructeur. Car le grand peintre n'épargnait personne et ne supportait pas qu'un autre Picasso puisse réussir.

Marina Picasso raconte combien elle était ignorée par l'artiste. Tout l'entourage devait se plier aux désirs du "Maître". La mère de Marina n'a pas été présente pour ses enfants. Son père, fils de Picasso, ne réussira jamais à se sortir des griffes du peintre. Alors Marina et son frère, Pablito, vont se serrer les coudes. Puis les drames vont arriver : le suicide de Pablito, et la mort du père deux ans plus tard.
Après avoir grandi dans la misère, car oui une petite fille de Picasso peut grandir ainsi, Marina Picasso va devenir à 22 ans une riche héritière. L’héritage laissé par Picasso ne va pas guérir Marina de ses blessures d'enfance. Après des années passées à se reconstruire, Marina Picasso va créer une fondation qui s'occupe des enfants abandonnés au Vietnam. "Ma façon de redistribuer ce lourd héritage et de me sentir enfin en paix avec moi-même. Maintenant, je suis bien. Tellement bien." dit-elle.
À la fin de ce récit, je peux dire que oui, j'aime toujours autant certaines œuvres de Pablo Picasso. Cependant je retiens l'artiste avant l'homme.






1 commentaire:

  1. Oui les artistes sont souvent plus faciles à apprécier de loin que de près...

    RépondreSupprimer