lundi 20 mai 2019

"Nice Guy", avec Song Joong-ki et Moon Chae-won. La série sud-coréenne à voir


"Nice Guy" est série sud-coréenne que j'ai regardée sur Netflix, et c'est avec un grand plaisir que j'ai enchaîné les 20 épisodes de cette série. 
Les dramas sud-coréens ont le don de vite rendre accro !
J'ai également pu découvrir le jeu des acteurs de Song Joong-ki et Moon Chae-won, qui sont excellents.
Voilà une série sud-coréenne à découvrir ! 


Le synopsis de la série :
Kang Ma Ru et étudiant en médecine et rêve de devenir un grand médecin. Il vit seul avec sa sœur malade et son meilleur ami.
Un soir, Han Jae Hee, la femme dont-il est fou amoureux lui demande de venir la sauver. Arrivé sur place, Kang Ma Ru découvre la jeune femme prostrée à côté d'un homme assassiné.
Afin de protéger Han Jae Hee, Kang Ma Ru se fait accuser à sa place et il va aller en prison.
À sa sortie de prison, il apprend qu'Han Jae Hee s'est mariée à un homme richissime et puissant.
Il décide alors de se venger en utilisant la belle et intègre Seo Eun-Gi, qui n'est autre que la belle-fille d'Han Jae Hee.

Mon avis :
"Nice Guy" est une série sud-coréenne que j'ai beaucoup aimée et j'ai été de suite pris dans cette intrigue car les personnages sont tous très mystérieux.
Ils sont souvent difficiles à cerner, et leurs actes sont surprenants. Ils ont de plus tous pas mal de secrets à cacher !
Chaque épisode comprend son lot de rebondissement, ce qui fait que l'on ne se lasse jamais des histoires des différents personnages. Dans "Nice Guy", entre la trahison et la romance, il n'y a souvent qu'un pas !
Cette série ne raconte pas seulement l'histoire d'un triangle amoureux, il y a également les personnages secondaires qui ont leur importance.

Le personnage de Kang Ma Ru est attachant, même si par moments je me demandais vraiment quels étaient ses véritables intentions et sentiments.
Il peut être aussi sombre que fiable et droit. Et c'est là qu'on se pose la question : est-il le gentil ou le méchant de la série ?
Kang Ma Ru est interprété par l'excellent acteur sud-coréen Song Joong-ki, immense star en Corée du Sud. C'est la première fois que je voir cet acteur dans une série, et je l'ai trouvé parfait.
Song Joong-ki apporte beaucoup à son personnage, son visage enfantin a tendance à nous le rendre sympathique.

Du côté des rôles féminins, Moon Chae-won incarne une Seo Eun-Gi aussi battante que séduisante, résistant aux pressions de son père et aux coups bas de sa belle-mère. Autant dire qu'on l'aime rapidement !
L'odieuse belle-mère, Han Jae Hee, est jouée par l'actrice So Yeon que j'ai déjà pu voir dans la série "Fantastic".
Femme vénale et manipulatrice, Han Jae Hee ne veut pas perdre sa position sociale et ses richesses, même si elle se rend compte qu'elle est dans une prison dorée et très seule.

"Nice Guy" est un très bon drama avec un scénario qui tient la route et les acteurs sont convaincants.  
Les relations entre les personnages sont intéressantes et chaque épisode captive ! Mon avis sur cette série est positif sur tous les plans.

dimanche 19 mai 2019

Dans l'intimité de l'atelier d'Antoine Bourdelle, au musée Bourdelle, Paris 15e


Le musée Bourdelle est un atelier-musée consacré au sculpteur français Antoine Bourdelle (1861-1929).
Ce musée permet au visiteur de découvrir la vie et les œuvres d'un artiste plein de talent et qui fut un des praticiens dans l'atelier de Rodin.
J'ai parlé de ma visite de ce musée il y a quelques semaines.
La maison-atelier d'Antoine Bourdelle est située dans le 15e arrondissement de Paris, dans le quartier de Montparnasse.
Cet endroit comprend différents bâtiments, dont l'atelier d'Antoine Bourdelle.
Quand on entre dans cet atelier, on a l'impression que le sculpteur va débarquer d'un moment à l'autre ! On est complètement plongé dans l'intimité du maître.


L'atelier d'Antoine Bourdelle est situé au centre du musée. Le sculpteur va s'y installer en 1885 et y travailler jusqu'à sa mort en 1929.
Tous les parquets, boiseries, et meubles sont d'origine ! On peut voir dans cet atelier des sculptures en marbre, bois et bronze. Des sculptures qui au passage sont magnifiques !
Une mezzanine est installée dans l'atelier et ce n'est pas un hasard car Bourdelle y grimpait pour y voir ses œuvres d’un œil différent.
Il y a également le poêle et une grande table de bois assemblée par le père de Bourdelle qui sont encore en place.
Tout est resté tel que l'artiste l'a laissé !
Adresse : 18 rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris






vendredi 17 mai 2019

La danse du cygne : peinture à l'acrylique sur toile


Avec son élégance et sa souplesse, le cygne est souvent associé à la danse, et aux danseurs. Il est vrai que ce majestueux oiseau est d'une grâce infinie.
Pour cette peinture à l'acrylique sur toile, j'ai voulu représenter un cygne en pleine danse. Il n'est pas rare de les voir agiter leurs interminables ailes. On assiste à un vrai ballet !
C'est principalement au lac Daumesnil que je vais photographier les cygnes qui me servent ensuite de modèles pour mes peintures et dessins.


Cette peinture est donc montée sur un châssis, et elle est de format 33x40 cm.
Je me suis beaucoup centré sur le mouvement des ailes et les remous de l'eau. Dans cette peinture le cygne est en pleine action.
Ce cygne danseur pourrait être inspiré par le "Lac des cygnes" de Tchaïkovski !



jeudi 16 mai 2019

La beauté du chat noir



Il est assez sidérant de se dire qu'à notre époque, les chats noirs sont encore victimes de superstitions et de discrimination.
Bénévole dans un refuge, je constate que les chats noirs sont bien moins sollicités que les autres.
En moyenne, un chat au pelage noir doit attendre deux fois plus longtemps que les chats de couleurs avant d'être adopté.
Ce sont pourtant des chats tout aussi gentils, câlins et intelligents que leurs congénères "non noirs" !
Il y a également cet aspect physique si particulier des chats noirs. Ce sont de magnifiques panthères dont les yeux (souvent jaunes) sont parfaitement mis en valeur.
Les chats noirs ont pour beaucoup d'entre eux un petit médaillon blanc au niveau du cou. Un chat entièrement noir est assez rare.


Les superstitions concernant les chats noirs remontent au Moyen Âge. La légende disait que les sorcières pouvaient se transformer en chats noirs !
Jusqu’au milieu du XVIIIe siècle les chats noirs subissaient une véritable persécution.
Les mentalités évoluent, fort heureusement, mais les perles noires ont encore du mal à séduire la majorité des personnes. Ce sont néanmoins des matous aussi attachants que les autres et qui font le bonheur de leurs adoptants.
J'aime beaucoup photographier les chats noirs, leur allure de panthère et leur élégance sont uniques !





 

mardi 14 mai 2019

Rosa Bonheur, l'artiste star de la fin du XIXe siècle


Rosa Bonheur fut une des artistes les plus célèbres de la fin du XIXe siècle. Son succès était tel que toute sa production était vendue d'avance !
Peintre spécialisée dans la représentation animalière, elle va créer de remarquables tableaux.
Pourtant, après sa mort son art va peu à peu être oublié. Le modernisme va répudier son style de peinture, considéré comme trop commun et pas assez avant-gardiste. Les animaux de Rosa Bonheur n'auront plus la cote.

Sur de nombreux points, Rosa Bonheur est une pionnière dans le monde de l'art. En 1865, elle est la première femme artiste à recevoir la légion d'honneur.
En 1894, elle devient la première femme promue au grade d’officier. Elle sera également la première artiste de l'histoire de la peinture qui va voir le marché de l'art spéculer sur ses œuvres de son vivant.


 Rosa Bonheur, de son vrai nom, Marie-Rosalie Bonheur (1822-1899), est une peintre et sculptrice française.
Son père, artiste peintre, détecte très vite le talent de sa fille pour le dessin et la peinture. Il va la prendre dans son atelier. La jeune fille commence à étudier les animaux qui deviendront son thème de prédilection.
Elle expose pour la première fois à dix-neuf ans. Elle obtient une médaille de 3e classe au Salon de 1845 et une médaille de 1re classe au Salon de 1848.
Rapidement, Rosa Bonheur va connaître un immense succès. Son œuvre va même entrer au musée du Louvre, avant d'être déplacée au musée d'Orsay.
Puis, l'artiste va tomber dans l'oubli. Elle commence à être redécouverte.




dimanche 12 mai 2019

Le Paris bucolique autour de la rue du Faubourg-Saint-Antoine


Paris peut vite prendre une allure bucolique dès que l'on s'éloigne des grands axes. Il suffit d'être aux aguets des petites rues et impasses qui bordent les grandes rues.
La rue du Faubourg-Saint-Antoine fait justement partie de ces longues rues qui sont entourées d'endroits champêtres !
Située entre le 11e et le 12e arrondissement de Paris, la rue du Faubourg-Saint-Antoine jouxte la place de la Bastille, puis s'étend entre la rue de Charenton, la rue de la Roquette, et la place de la Nation.
Les stations de métro Bastille, Ledru-Rollin, Faidherbe-Chaligny et Nation sont les plus proches de cette rue.


De chaque côté de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, on peut découvrir des petites voies qui donnent l'impression d'être dans un village. Le Paris bondé et agité semble loin !
La cour de l'Ours, ou encore le passage Chantier ont ce style camapagne à Paris.
La rue du Faubourg-Saint-Antoine, qui est un des plus vieux axes de Paris, réserve de belles surprises à ses promeneurs.






samedi 11 mai 2019

Jessy, le chat qui pose devant son portrait : dessin à l'encre de Chine


C'est au refuge où je suis bénévole que j'ai fait la connaissance du beau et adorable Jessy. Le jeune matou a à peine 1 an.
Il était errant lorsque l'association a décidé de le prendre en charge afin de le proposer à l'adoption. Très gentil, doux et câlin, il était certain que Jessy n'allait pas rester longtemps au refuge.
Avec son pelage blanc comme la neige, je l'ai trouvé inspirant. J'ai donc décidé de le dessiner à l'encre de Chine.
Le placide félin a posé avec beaucoup de facilité.


J'ai réalisé ce dessin sur une feuille Canson. Le format est de 21x29,7 cm.
Jessy est un chat tout blanc, j'ai donc joué avec les ombres et les contrastes. La seule couleur que possède Jessy est le jaune de ses yeux !
Au final, il a semblé plutôt intéressé par son dessin, reste à savoir s'il en a été satisfait. Je lui ai bien posé la question... mais j'attends toujours la réponse.
Et pour finir, une excellente nouvelle, car Jessy a maintenant trouvé sa famille pour la vie !





mercredi 8 mai 2019

Svend Hammershøi, artiste et frère de Vilhelm Hammershøi


Les familles d'artistes ont un côté fascinant. L'art se partage en famille, chacun essayant de trouver sa place et son style.
Il y a des familles dans lesquelles ce sont les frères qui s'intéressent à l'art : les frères Caillebotte, les frères Pissarro, et les frères Hammershøi !
En ce moment, se déroule la très belle exposition : "Hammershøi, le maître de la peinture danoise" au musée Jacquemart-André. Cette exposition met en lumière Vilhelm Hammershøi.
Parmi les œuvres présentées, il y en a une qui retient particulièrement l'attention, il s'agit de "Intérieur avec un jeune homme lisant (Svend Hammershøi)".
Vilhelm a peint la longue et frêle silhouette de son frère Svend. Il est en train de lire, adossé contre un mur, près d'une fenêtre. Cette peinture est une des plus belles réalisations de Vilhem.
Svend et Vilhelm vont tout au long de leur vie entretenir une relation très forte.


Svend Hammershøi (1873-1948), tout comme son frère Vilhelm était artiste peintre. Il faisait aussi de la céramique.
C'est à seulement 15 ans que le jeune Svend va commencer à travailler dans des ateliers de céramistes de Copenhague.
Très doué pour la céramique et la peinture, Svend Hammershøi va remporter des prix dans les capitales européennes, durant les expositions internationales de Paris, Berlin, Stockholm, et Londres.
Artiste au caractère mélancolique, Svend va peindre dans des tons gris, relativement foncés. Ses toiles reflètent cette mélancolie.
Svend Hammershøi va passer chaque année plusieurs mois en Angleterre. Tout l'inspirait dans ce pays. À tel point que la campagne anglaise prés d'Oxford lui inspirera plus d’une centaine de toiles !






lundi 6 mai 2019

L'exposition : "Génération en Révolution - Dessins français du musée Fabre, 1770-1815" au musée Cognacq-Jay, Paris 3e


Le musée Cognacq-Jay organise d'intéressantes expositions temporaires, et il est toujours très agréable de les découvrir. De plus, ce musée est un lieu superbe.
Actuellement, les visiteurs peuvent découvrir l'exposition : "Génération en Révolution - Dessins français du musée Fabre, 1770-1815". L'exposition se termine le 14 juillet 2019.
Cette exposition revient sur les itinéraires de toute une génération d'artistes durant la période révolutionnaire.

Une sélection de 80 dessins permet de voir les réalisations de grands artistes, la plupart étant des élèves du célèbre peintre David : Girodet, Prud’hon, Gérard, Fabre...
Cette collection de dessins vient du musée Fabre de Montpellier.


Durant la période révolutionnaire, certains artistes vont adhérer au mouvement, et d’autres en revanche vont s’exiler.
Ces dessins sont de superbes découvertes, les traits étant remarquablement précis et fins. Certains portraits sont très expressifs.
Les mouvements stylistiques vont du néoclassicisme au préromantisme.
Le musée Cognacq-Jay accueille dans son cadre élégant une jolie exposition.

Adresse : 8 rue Elzevir, 75003 Paris