jeudi 29 novembre 2018

La visite de la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité de Paris, Paris 7e


La cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris est une imposante et élégante cathédrale orthodoxe aux styles architecturaux byzantins et russes.
Elle est située dans le 7e arrondissement de Paris, sur les quais de Seine du quartier du Gros-Caillou. Elle se trouve proche du musée du Quai Branly.
Cette grande cathédrale orthodoxe de 450 m² est inspirée de la cathédrale de la Dormition de Moscou de 1475, qui est la plus ancienne, mais aussi la plus grande et la plus imposante cathédrale du Kremlin.
Dans cette cathédrale orthodoxe, on est plongé dans une ambiance slave.


Le projet de la cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris fut lancé en 2007
par les présidents Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine, et par le patriarche de Moscou et de toute la Russie Alexis II de Moscou.
Dédiée à la Sainte-Trinité, aux relations historiques, culturelles et spirituelles entre la France et la Russie, et aux 300 000 chrétiens orthodoxes en France, la cathédrale sera inaugurée en octobre 2016.
Construite par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, l'intérieur de cette cathédrale orthodoxe comprend de très belles fresques et mosaïques.
C'est un décor raffiné et vraiment dépaysant. C'est un peu... la Russie à Paris !
Adresse : 1 Quai Branly, 75007 Paris







mardi 27 novembre 2018

"Pinocchio", la série sud-coréenne sur le journalisme et la vengeance


"Pinocchio" est une série sud-coréenne que j'ai pu voir sur Netflix, et j'ai été passionné par cette série dès le premier épisode.
Que ce soit au niveau de l'intrigue, des acteurs, du rythme... Tout est bien mené dans cette série !
Ce drama coréen, drama ne veut pas forcément dire série dramatique, c'est simplement un terme pour désigner les séries sud-coréennes, nous fait entrer dans l'univers du journalisme, et dans l'histoire d'une vengeance.
C'est une série que je conseille vivement !


Le synopsis de la série : En l'an 2000, Gi Ha Myeong mène une vie heureuse aux côtés de ses parents et de son grand frère Gi Jae Myeong, jusqu'au jour où leur père, qui est pompier, disparaît lors d'une explosion d'usine.
Le corps de ce dernier restant introuvable, les médias vont faire de lui leur bouc émissaire.
La journaliste de la chaine MSC, Song Cha Ok, ne va pas hésiter à donner de fausses informations et à accabler la famille afin de faire de l'audience.
Les années passent et Ha Myeong (devenu Choi Dal-po) vit désormais avec la fille de Song Cha ok, Choi In-ha. Cette dernière, atteinte du "syndrome de Pinocchio" qui la fait hoqueter à chaque mensonge, veut devenir journaliste.
Déterminé à se venger de Song Cha Ok et des journalistes qui ont accusé son père et brisé sa famille, Choi Dal-Po / Gi Ha Myeong, va à son tour devenir journaliste afin de rassembler toutes les informations pour blanchir les siens.


Mon avis : Tout commence par un drame familial, et l'on ne peut que se sentir en empathie envers Gi Ha Myeong et Gi Jae Myeong, ces deux frères qui en plus de faire face à la disparition de leur père, doivent affronter journalistes et une foule hostile.
Autant le dire de suite, si on se prend de sympathie pour les frères, il en est l'inverse avec la journaliste Song Cha Ok, femme arriviste, froide, prête à tout pour faire de l'audience, et s'assurer une jolie carrière !
Il est assez rare que j'éprouve de l'antipathie pour un personnage de série, mais là je dois dire que j'ai trouvé cette journaliste... détestable !
Sans dévoiler l'histoire, les deux frères vont être séparés, et chacun va devoir grandir, mais avec en commun un désir de vengeance chevillé au corps.

Puis Ha Myeong (devenu Choi Dal-po), devient un homme, il affronte la terrible Song Cha Ok, et décide de jouer sur son terrain en devenant journaliste. Lui, il sera un journaliste intègre.
"Pinocchio" nous en apprend beaucoup sur le métier de journaliste en Corée du Sud, de la formation des jeunes journalistes, à la manière dont sont montés les sujets.
Il faut savoir qu'en Corée du Sud, un procès gagné par des personnes ayant été accusés à tort, peut mener un journaliste en prison.
Sous les bonnes manières et les maquillages soignés, on découvre également la guerre que se livrent les chaines d'info et les coups bas entre journalistes pour un scoop. Ce qui est aussi vrai en France me direz-vous !
Il est vraiment intéressant de voir l'évolution de Ha Myeong (Choi Dal-po), partagé entre son désir de vengeance et celui d'être un journaliste intègre.

Dans "Pinocchio", il y a aussi l'histoire entre Choi Dal-po et Choi In-ha, jolie romance qui va connaître bien des remous ! Ce n'est pas ce qui m'a le plus captivé.
En revanche, j'ai trouvé les scènes entre les deux frères très émouvantes, et le personnage de Ha Myeong (devenu Choi Dal-po), est touchant et attachant sur bien des plans.
Le personnage de Choi Dal Po / Gi Ha Myeong, est joué par Lee Jong Suk, un acteur Sud-Coréen qui est une immense star en Asie, et je comprends pourquoi car il est excellent.
J'ai également beaucoup aimé le rôle du grand frère, interprété par l'acteur Yun Gyun Sang.
Park Shin Hye joue le rôle Choi In Ha, jeune fille naïve qui va devenir une jeune femme droite et battante, et son évolution au fil des épisodes est agréable à regarder.
Et puis enfin, l'odieuse Song Cha Ok est jouée par l'actrice Jin Gyeong, que j'ai déjà pu voir dans les séries "Blood" et "It's Okay, That's Love". Une fois de plus, je l'ai trouvé convaincante.
En plus de son histoire prenante, "Pinocchio" possède un très bon casting.

dimanche 25 novembre 2018

Le passage Boudin, Paris 20e, un coin champêtre


Le passage Boudin est un très beau passage parisien au charme intemporel et à l'allure champêtre. Tout n'est que calme et tranquillité dans ce passage.
Situé dans le 20e arrondissement de Paris, le passage Boudin débute au 38 rue Alphonse-Penaud et se termine au 20 rue de la Justice. La station de métro Pelleport est la plus proche de cet endroit.
Il n'est pas étonnant que ce passage fut photographié à de nombreuses reprises par de célèbres photographes, dont le talentueux Willy Ronis.
Entièrement pavé, le passage boudin est entouré de maisons avec des jardins.


Ce passage porte le nom d'un ancien propriétaire de parcelles foncières attenantes, Gabriel Boudin, qui avait hérité en 1839 d’un terrain acquis par son grand-père.
D'une largeur de 3 mètres, le passage Boudin possède rond-point central qui permettait à l'origine le croisement des chariots.
Il est vraiment plaisant de découvrir cet endroit paisible et qui appartient à un Paris presque hors du temps !






jeudi 22 novembre 2018

Blanche Hoschedé-Monet, artiste, élève, modèle, et belle-fille de Claude Monet


Quand on regarde une peinture de Blanche Hoschedé-Monet, on ne peut que constater l'influence de l'un des plus grands maîtres de l'impressionnisme, Claude Monet.
Blanche Hoschedé-Monet fut l'assistante et l'élève de Claude Monet, et elle va devenir par la suite sa belle-fille, lorsqu'en 1897 elle épousa Jean, l'un des deux fils de Claude Monet.
Elle était la seule que le maître impressionniste tolérait lorsqu’il peignait !
Les peintures de Blanche Hoschedé-Monet ressemblent pour certaines à s'y méprendre à celles de Claude Monet. En particulier ses toiles du jardin de Giverny, où elle va vivre de 1883 à 1897, puis de 1926 à 1947.
L'artiste va exposer ses toiles, mais elle restera toujours dans l'ombre du maître. Il devait être bien difficile de s'imposer face au succès de Claude Monet.


Eugénie Lucienne Blanche Hoschedé, par la suite Blanche Hoschedé-Monet (1865-194),
est une artiste peintre française née à Paris.
Fille d'Ernest et d'Alice Hoschedé, elle devient la belle-fille de Claude Monet, lorsqu'il épouse sa mère. Plus tard, la jolie Blanche va épouser l'un des deux fils Monet !
Passionnée par la peinture depuis son jeune âge, elle va fréquenter l'atelier de son beau-père, dont elle portait souvent le chevalet.
Claude Monet donnera à son élève ce conseil : "Regarde la nature et peint ce que tu vois, comme tu peux".


Dans un style impressionniste, Blanche va peindre des paysages et des natures mortes aux couleurs douces et harmonieuses.
Après la mort de son mari en 1914, Blanche Hoschedé-Monet va retourner vivre auprès de son beau-père, Claude Monet. Elle va peindre de nombreuses toiles du jardin de Giverny.
Elle va d'ailleurs prendre grand soin de ce magnifique jardin, et va le préserver lors de l'occupation de Giverny par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.





mercredi 21 novembre 2018

Portrait de Lee Young-Ae dans le rôle de Sin Saimdang


C'est grâce à l'excellente série sud-coréenne "Saimdang, Memoir of Colors", vue sur Netflix, que j'ai pu découvrir l'incroyable parcours de l'artiste peintre, poète et calligraphe Sin Saimdang (1504-1551).
Cette artiste coréenne qui a vécu à la période Joseon a eu une vie passionnante.
Dans la série, le rôle de Saimdang est interprété par l'actrice sud-coréenne Lee Young-Ae. Cette actrice est aussi belle que talentueuse, et c'est pourquoi j'ai voulu faire son portrait.
Dans ce portrait, elle est vêtue et coiffée comme pouvait l'être Saimdang.


J'ai réalisé ce portrait à l'encre de Chine et aquarelle. J'aime beaucoup ce mélange des deux médiums.
Lee Young-Ae porte un hanbok, qui est un vêtement traditionnel coréen.
Sin Saimdang ne pouvait être mieux représentée sous les traits de Lee Young-Ae. L'actrice possède beaucoup d'élégance, et c'est vraiment inspirant à peindre. 


dimanche 18 novembre 2018

La nouvelle galerie des sculptures du Petit Palais, Paris 8e


C'est à la fin du XIXe siècle que les sculptures vont se répandre dans tout Paris, à tel point que la ville est maintenant un véritable musée à ciel ouvert !
Il est courant de découvrir de superbes sculptures dans les parcs parisiens, sur les façades, au détour d'une rue ou sur des places.
Le passionnant musée du Petit Palais, situé dans le 8e arrondissement de Paris, vient d'ouvrir sa nouvelle galerie des sculptures.
Plus de 30 sculptures sont exposées dans cette galerie !
Elles proviennent des collections du musée mais également de la Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles de la Ville de Paris.  


Les sculptures présentées dans cette nouvelle galerie montrent toute l'étendue et la beauté du style de la fin du XIXe siècle.
Ces sculptures souvent imposantes sont installées sur de grands socles en marbre.
Les visages, les détails des mains, des plis des vêtements, tout est troublant de réalisme.
Les sculpteurs Ernest Barrias et Alexandre Falguière sont mis à l'honneur dans cette galerie et l'on peut découvrir leurs sublimes réalisations.
Adresse : Avenue Winston Churchill, 75008 Paris




vendredi 16 novembre 2018

Paris la nuit, peint par Ludwik de Laveaux


Ludwik de Laveaux est un peintre polonais dont la famille était originaire de France. Cet artiste talentueux va beaucoup peindre des vues de Paris, la nuit !
Le Paris nocturne était d'ailleurs la principale source d'inspiration de l'artiste.
La place de l'Opéra, les rues de Paris à peine éclairées, le Moulin Rouge, sont autant de lieux que Ludwik de Laveaux va immortaliser sur ses toiles.
Le style de ce peintre, tout d'abord influencé par l’impressionnisme, va peu à peu évoluer vers l'abstrait, comme en témoigne sa peinture du Moulin Rouge.


Ludwik de Laveaux, de son nom complet Stanislaw Ludwik de Laveaux (1868-1894), est un peintre polonais né à Jaronowice.
Il est issu d’une famille d’origine lorraine installée en Pologne au XVIIIe siècle.
Très tôt attiré par le dessin et la peinture, Ludwik de Laveaux va étudier à l’école des Beaux-Arts de Cracovie puis à l’école des Beaux-Arts de Munich de 1887 à 1889.
Il s'installe en France en 1889, et se passionne pour le Paris nocturne et sa lumière si particulière.
Ludwik de Laveaux n'aura que très peu de temps pour exercer son art, car il décède à seulement 26 ans de la tuberculose.
Il laisse de superbes toiles de ce Paris, la nuit.





jeudi 15 novembre 2018

Oggy, le chat pose devant son portrait : dessin à l'encre de Chine et aquarelle


Oggy est un adorable petit chat de 7 mois qui est au refuge où je suis bénévole. Il fut pris en charge avec ses 3 frères et sa sœur. Un de ses frères et sa sœur sont maintenant adoptés.
C'est un chaton aussi câlin que joueur, et qui possède de jolis yeux dorés.
J'ai trouvé ce matou inspirant, et j'ai décidé de le dessiner à l'encre de Chine et aquarelle. Ce sont deux médiums qui se mélangent parfaitement.
Oggy a pris la pose, étonné de me voir manier porte-plume et pinceaux !


Une fois le dessin terminé, je l'ai montré à mon petit modèle, qui était très intéressé ! Reste à savoir si Monsieur Oggy s'est reconnu ?
En tous les cas, il était intrigué par ce dessin, et il a accepté sans rechigner que je le prenne en photo devant son portrait.
Ce dessin réalisé sur le vif a été très agréable à faire.




mardi 13 novembre 2018

Le passage Saint-Maur, Paris 11e, un Paris champêtre et pittoresque


Le passage Saint-Maur fait partie du quartier de Saint-Ambroise, à Paris. C'est un passage pittoresque qui donne une impression de rue de village.
Situé dans le 11e arrondissement de Paris, le passage Saint-Maur débute au 81 rue Saint-Maur et se termine au 6 passage Saint-Ambroise. La station de métro Rue Saint-Maur est la plus proche de cette voie.
Ce beau passage est très dépaysant, le Paris moderne et agité ne semble plus être qu'un lointain souvenir !
Les immeubles qui entourent le passage sont anciens, certains ayant des façades à pans de bois.


D'une longueur de 100 m et d'une largeur de 4 m, le passage Saint-Maur est entièrement pavé. Plus étonnant, une partie du porche du passage est constituée en pavés de bois !
Le passage porte ce nom du fait de sa proximité avec la rue éponyme qui est un ancien chemin qui conduisait de l'abbaye de Saint-Maur à l'abbaye de Saint-Denis.
En découvrant ce beau passage, j'ai rencontré un petit félin au superbe regard bleu qui a posé avec plaisir !
Ce lieu parisien assez secret est à voir.