mardi 19 septembre 2017

10 conseils pour réussir ses photos


Je suis passionné par la photo depuis l'enfance et encore aujourd'hui, je prends toujours autant de plaisir à faire des photos.
J'ai plusieurs thèmes de prédilection : les paysages, la photo animalière, et Paris. Si je me balade dans Paris, l'appareil photo est toujours prêt à être dégainé !
Je partage cette passion sur ce blog, et d'une manière générale, il est toujours agréable pour le lectorat d'avoir des photos pour illustrer des articles. Souvent la photo peut avoir un vrai pouvoir d'attraction sur la lecture d'un article.
Beaucoup de photographes m'inspirent : Robert Doisneau, Inge Morath, Cornell Capa, et tant d'autres que j'ai eu la chance de rencontrer et qui m'ont donné de précieux conseils.
Je ne me considère pas comme un pro, mais voilà 10 astuces utiles qui m'ont bien aidé pour améliorer la qualité de mes photos :


- Avoir du bon matériel
Un bon appareil photo est indispensable pour produire des photos de qualité. Il n'est pas nécessaire de dépenser des fortunes, mais lorsque j'ai investi dans mon premier appareil photo reflex, j'ai quand même vu toute la différence !

- Autorisez-vous le droit de faire de mauvaises photos
Tous les pros vous le diront, il y a toujours des photos loupées lors d'une séance. Il ne faut surtout pas se mettre de pression et s'autoriser le fait de ne pas réussir toutes ses photos.
La patience est également importante pour réussir ses photos.
Faire de la photo doit rester un plaisir, un moyen de s'épanouir, et ne pas être une source de déception ou d'énervement. 

- Photographier des sujets qui vous inspirent
C'est tout bête comme conseil mais c'est pourtant essentiel ! Si vous n'êtes pas inspiré par le sujet que vous photographiez, il y a toutes les chances que vos photos soient banales, voire ratées.

- Trouver des inspirations chez différents photographes

Beaucoup de photographes m'inspirent et c'est très constructif pour se lancer dans la photo. Le but n'est pas de les copier mais d'observer leurs sujets, leurs cadrages...

- Ne pas abuser d'un logiciel pour retoucher ses photos
On peut retoucher ses photos au niveau des couleurs, de l'éclairage, mais attention de ne pas créer une photo qui va finalement sembler complètement artificielle.
Il vaut mieux avoir quelques défauts au lieu d'avoir une photo parfaite mais sans âme.

- Faire abstraction de l'entourage
Lorsque je fais des photos dans Paris, c'est ma principale préoccupation. Lorsque l'on est entourés de beaucoup de personnes, et de bruit, il est parfois difficile de se concentrer sur son sujet.
Avec la pratique, on apprend à ne se focaliser que sur son sujet, et à en oublier l'entourage.

- Préférer les photos sans flash
Les photos avec flash sont assez rarement une réussite. La lumière est souvent dans des tons jaunes, les couleurs semblent artificielles. Avec un reflex il y a différents moyens de se passer du flash.

- Faire des photos la nuit

Faire des photos la nuit est un excellent exercice pour améliorer sa technique et d'ailleurs beaucoup de photographes tentent l'expérience. Il faut jouer avec le temps de pose, bien observer les sources de lumière, être attentif à tout.

- Toujours prendre en compte la lumière
Il est certain qu'un paysage ensoleillé est photogénique. Cependant, la grisaille peut apporter une certaine ambiance intéressante. Dans ce cas, il vaut mieux faire des photos où le ciel n'est pas trop apparent.

- Faire des plans rapprochés
Le fameux focus ! Je m'en sers surtout pour photographier la faune et flore. Il est préférable de s'approcher de votre sujet plutôt que de zoomer. Le zoom fait perdre en qualité-photo.

lundi 18 septembre 2017

Ivie, la douce minette qui a trouvé sa famille


Ivie est arrivée au refuge où je suis bénévole car sa famille ne pouvait plus la garder. La minette s'est plutôt bien adaptée au refuge et elle savait se faire respecter par ses congénères !
Si Ivie a du caractère face aux autres chats, en revanche, avec les humains, c'est une vraie crème. Une boule de douceur et de gentillesse.
Calme et super sociable, la jolie féline a pris la pose facilement face à mon objectif.


Avec son pelage blanc qui avait des taches plus foncées, et ses grands yeux entre le jaune et le vert, Ivie est une très jolie minette. Elle n'est pas restée longtemps au refuge car elle a fait craquer une adoptante ! Comment ne pas craquer pour Ivie ?
Aux dernières nouvelles, Ivie et son adoptante sont devenue très proches et l'entente est idéale. Voilà une adoption réussie, et c'est le plus important.





dimanche 17 septembre 2017

"Lucid Dream", avec Go Soo, le très bon film sud-coréen de Kim Joon-seong


"Lucid Dream" est un film entre le thriller et la science-fiction qui m'a tenu en haleine du début à la fin. N'étant pourtant pas un inconditionnel des films de science-fiction, j'ai cependant de suite "accroché".
Ce film sud-coréen écrit et réalisé par Kim Joon-seong, est sorti en 2017. Je l'ai vu via Netflix.
L'ambiance du film est intéressante et le scénario l'est tout autant ! Il n'y a pas de longueur et le rythme est soutenu tout au long du film, ce qui est d'ailleurs la recette d'un bon thriller.
Du côté de la science-fiction, "Lucid Dream" aborde le sujet du rêve lucide, qui est un rêve durant lequel le rêveur a conscience d'être en train de rêver. J'ai bien aimé ce thème.
Je me suis laissé facilement embarquer dans cette enquête interprétée par l'acteur Go Soo.


Le synopsis du film : Choi Dae-ho, un journaliste, emmène son petit garçon Min-woo au parc d'attractions. Soudain, une fléchette l'atteint et l'endort pendant qu'on enlève son fils.
Trois ans plus tard, alors que les recherches ne donnent aucun résultat, Dae-ho découvre une nouvelle manière de retrouver des disparus : le rêve lucide.
Il va alors tenter cette expérience afin de retrouver son fils.

"Lucid Dream" traite donc du sujet du rêve lucide. Un phénomène prouvé scientifiquement par Stephen Laberge, qui a étudié les rêves lucides pour sa thèse de doctorat en psychophysiologie à l’Université de Stanford, en 1980.
Se savoir en train de rêver permet au rêveur d'avoir la possibilité d'exercer un contrôle sur ses actions mais aussi sur le contenu du rêve et de son déroulement.
Le héros du film va enchaîner les rêves lucides afin d'avoir toutes les chances de retrouver son fils.

Grâce à ses rêves lucides, et avec l'aide du commissaire Song, Dae-ho retrouve la piste des deux hommes qui ont enlevé Min-woo. Il va même entrer dans les rêves du suspect, se mettant sur la même fréquence que celle du rêveur ! C'est là que la partie science-fiction entre en jeu.


Le rôle de Dae-ho est parfaitement interprété par l'acteur sud-coréen Go Soo. Il est célèbre en Corée et a joué dans de nombreux films et séries.
Il campe un homme à la fois déterminé et fragile, prêt à tout pour retrouver son fils. Le film repose quasi sur ses épaules car il apparaît presque à chaque plan. Il s'en sort très bien.
"Lucid Dream" est un film fort agréable à suivre, qui réserve des moments touchants mêlés à de nombreux rebondissements.

vendredi 15 septembre 2017

La rue Levert, Paris 20e, le charme ancien de Belleville


La rue Levert est une rue parisienne qui a conservé une partie de son allure d'antan. On peut en particulier y voir de superbes frontons au-dessus des portes des immeubles.
Ces sculptures sont parfaitement conservées et sur l'une d'elles, j'ai pu observer un couple de pigeons en pause tendresse !
Cette voie publique du 20e arrondissement de Paris commence place Henri-Krasucki et se termine au 174 rue de Belleville. La station de métro Jourdain est la plus proche de la rue.
La rue tient son nom de Victor Levert (1769-1831), un notaire qui fut le maire de la commune de Belleville de 1805 à 1829.


La rue Levert fait partie du quartier de Belleville, qui est un quartier qui comprend de nombreuses rues, passages, et impasses au charme ancien.
Le quartier a fait l'objet de rénovations successives mais certains endroits ont été protégés du béton ! Le bas de Belleville est l'endroit le plus pittoresque du quartier.
Belleville attire de nombreux photographes. Entre 1930 et jusqu'à la fin des années 1960, Willy Ronis a photographié la vie quotidienne des gens de Belleville. Ses clichés sont de toute beauté.
Le quartier sert également de décor à de nombreux films.






jeudi 14 septembre 2017

Paris peint par Alfred Renaudin


Alfred Renaudin a peint Paris avec beaucoup de réalisme et de finesse, et dans des tons chauds. Il a représenté un Paris plein de sérénité et parfois en construction.
Le quartier de Montmartre sera sa plus grande source d'inspiration dans ses peintures de Paris. Il possédait d'ailleurs un atelier rue Caulaincourt.
Grâce au talent d'Alfred Renaudin, on peut découvrir le percement de l'avenue Junot et un Montmartre en pleine rénovation. L'artiste a également immortalisé Le Louvre, ou encore le pont Saint-Michel avec Notre-Dame en fond.
Ce peintre paysagiste d’entre-deux-guerres apportait une attention toute particulière à la lumière et ça se ressent dans ses toiles.


Alfred Renaudin (1866-1944), est un artiste peintre français. Il se passionne très tôt pour l'art et pour la décoration.
En 1881, il devient apprenti céramiste et il se montre très brillant. L'envie de peindre et de dessiner est également bien présente et il va étudier à l’École des Beaux-arts de Nancy.
Après avoir étudié les grands maîtres de la peinture, et suivi des cours dans différents ateliers, il va beaucoup voyager : en Afrique, Égypte, Espagne, Pays-Bas... 
Alfred Renaudin va exposer ses œuvres à Paris à plusieurs reprises et il va obtenir différentes récompenses. Sa technique artistique est excellente.





mardi 12 septembre 2017

Les jardins du château de Versailles


Les jardins du château de Versailles s'étendent sur plus de 800 hectares. Autant dire que la balade dans les jardins peut prendre une journée entière ! Il y en a de belles choses à voir.
L’orangerie, le grand canal, les fontaines, les jardins à la française, les sculptures, les bassins, les grottes, tout est majestueux dans ces jardins.
C'est en 1661, que Louis XIV va charger André Le Nôtre de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles. Le seul mot d'ordre du roi : les jardins devaient être aussi splendides et gigantesques que le château !
Les travaux entrepris en même temps que ceux du château vont durer une quarantaine d’années. La création des jardins va demander un travail considérable.


Il va falloir bâtir l’Orangerie, creuser les bassins et le Canal, car au commencement ces jardins n'étaient que d'immenses forêts.
Les arbres vont provenir de différentes provinces de France et des milliers d’hommes vont travailler aux jardins.
Les jardins sont dominés par le palais de Versailles, qui est classé depuis 30 ans au patrimoine mondial de l’humanité, et qui constitue l’une des plus belles réalisations de l’art français au XVIIe siècle.
Il faut aussi compter avec les 50 fontaines du jardin qui présentent de spectaculaires effets d'eau. La féérie de Versailles !









lundi 11 septembre 2017

"La Poursuite impitoyable", avec Marlon Brando, Jane Fonda, et Robert Redford. Un classique du cinéma américain


"La Poursuite impitoyable" (The Chase), est un film qui fait partie des grands classiques du cinéma américain. Ce film d’Arthur Penn est sorti en 1966, mais pourtant il n'a pas pris une ride !
Son thème est plus que jamais d'actualité et la mise en scène est absolument parfaite.
J'ai vu ce film via Netflix et je trouve d'ailleurs intéressant que de grands classiques du cinéma soient régulièrement proposés. Il est donc possible de découvrir ou redécouvrir ces films mythiques.
Si mon choix s'est porté sur "La Poursuite impitoyable", c'est en partie grâce à son casting en or ! Marlon Brando, Jane Fonda, et Robert Redford, trois icônes du cinéma US. Ils sont tous les trois exceptionnels dans ce long-métrage.
Ce film est un vrai chef-d'œuvre du cinéma américain, et si vous ne l'avez pas encore vu, je vous le conseille.


Le synopsis du film : Dans une petite ville du Sud des États-Unis, Bubber Reeves vient de s’évader du pénitencier où il était enfermé. 
Cette nouvelle met en émoi les habitants, qui redoutent le retour de l’enfant du pays, d'autant que celui-ci à des comptes à régler. Certaines personnes à la conscience peu tranquille vont le traquer.
Après quelques péripéties, Reeves finit par revenir un soir de fin de semaine, dans un climat de débauche et de beuverie.

"La Poursuite impitoyable" aborde le thème du phénomène de masse.
La bêtise, l'ignorance et la méchanceté peuvent vite devenir le moteur de centaines de personnes.
Dans cette ville des États-Unis des années 60, où le racisme a la dent dure, et où l'alcool, et les armes sont en vente libre, chacun se sent le droit de faire justice lui-même. Il y a par chance le shérif, un homme sobre et intègre qui tente avec ses maigres moyens de calmer le jeu.
C'est un film puissant et profond, et le réalisateur Arthur Penn maîtrise complètement son sujet. Chaque plan du film est une réussite.
L'histoire et passionnante et prenante, elle démarre en douceur et va devenir de plus en plus dense. Le suspense est bien là, dans ce film qui va entre le drame et le thriller.


Les personnages de "La Poursuite impitoyable" sont très fouillés, et alors quel casting de rêve !
Marlon Brando dans son rôle de shérif désabusé est magistral. L'acteur a une telle puissance dans son jeu d'acteur et un tel magnétisme, qu'il n'est pas étonnant qu'il soit considéré comme l'un des acteurs américains les plus grands et les plus influents du XXe siècle.
On y voit également Robert Redford, très juste dans son rôle de fugitif. L'acteur était encore presque inconnu lors du tournage. Ce film va contribuer à faire de lui la vedette internationale que l'on connaît.
Les rôles féminins sont interprétés par Jane Fonda et Angie Dickinson. Jane fonda est superbe, touchante et passionnée. Angie Dickinson a un petit rôle mais elle crève l'écran en femme de shérif, douce et élégante.
"La Poursuite impitoyable" réunit des comédiens inoubliables.

dimanche 10 septembre 2017

L'art urbain de "Seth" au belvédère du parc de Belleville, Paris 20e


C'est en allant me balader au parc de Belleville que j'ai découvert les superbes réalisations de l'artiste urbain parisien "Seth".
Le belvédère surplombe le Parc de Belleville, et il offre l’une des plus belles vues de Paris. Le toit du belvédère est soutenu par des piliers de béton. "Seth" a réalisé des œuvres street-art sur les trois faces des huit piliers.
Ces dessins représentent des enfants venant de tous les pays. Beaucoup ont "la tête dans les nuages" ! Ils sont de dos, ils lisent, semblent pensifs...
On peut laisser vagabonder notre imagination et se demander ce que peuvent ressentir ces enfants.


On accède au belvédère du parc de Belleville par la rue Piat, dans le 20e arrondissement de Paris. Les stations de métro Pyrénées, Couronnes et Belleville, sont les plus proches.
Julien Malland, qui est plus connu sous le pseudo de "Seth", est un artiste urbain connu pour ses nombreuses compositions murales de personnages, et qui représentent souvent des enfants.
Les enfants peints sur les piliers du belvédère de Belleville ont été réalisés avec finesse et avec des couleurs vives.
Cet art à ciel ouvert est un vrai plaisir pour les yeux et d'ailleurs les passants sont nombreux à photographier, ou tout simplement à contempler, ces enfants de Belleville.






vendredi 8 septembre 2017

Visiter Janvry, joli village de l'Essonne


Janvry est un village où il est très agréable de se balader et on est en pleine campagne !
Cette commune est située à vingt-huit kilomètres de Paris, dans le département de l’Essonne, en Île-de-France.
Ce petit village intégré au parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, est aussi pittoresque que verdoyant.
Dès que l'on arrive à Janvry, on découvre la mairie, qui est haut perchée et qui date de 1869. Elle servait de mairie et d’école.
Il y a ensuite l'église, qui date du 17e siècle et qui domine la grande place. Et puis, un peu plus loin, on découvre un beau château entouré de douves qui date du début du 17e siècle et qui est privé. Il est inscrit aux monuments historiques.


À Janvry, on croise aussi peu de voitures que de que personnes ! Le village est d'un calme étonnant. Il fut pourtant un temps où ce petit village voyait passer un bon nombre de célébrités.
Gérard Philipe, Coco Chanel, Zizi Jeanmaire, ou encore l'écrivain Joseph Kessel aimaient venir à Janvry pour se détendre ou faire la fête loin des regards du microcosme parisien !
C'est à la maison nommée "La Chanson", une bâtisse pleine de charme, que tout ce beau monde se retrouvait. Aujourd'hui, Janvry est un village dans lequel les belles maisons sont protégées par de lourds portails, mais heureusement on y rencontre d'accueillantes bêtes qui se prélassent dans les champs !