jeudi 10 août 2017

"Minimalism: A Documentary About the Important Things", un excellent documentaire sur Netflix


"Minimalism: A Documentary About the Important Things" est actuellement disponible en intégralité sur Netflix. Je me suis laissé tenter par ce documentaire et il est aussi complet que passionnant.
Ce docu s'intéresse aux parcours de Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, qui nous questionnent sur notre rapport à la consommation et à la possession de biens matériels.
Les deux amis américains tiennent d'ailleurs un blog qui cartonne avec plus de 4 millions de vues : www.theminimalists.com

Le minimalisme, qu’est-ce que c'est ?
Je connaissais le minimalisme en arts, ce courant né dans les années 60 aux États-Unis, et qui est caractérisé par un souci d’économie de moyens. Le Pop art en est un parfait exemple.
Dans le cas du documentaire, le minimalisme est une philosophie de vie qui propose de réduire au maximum les objets matériels que nous possédons.
Il ne s'agit pas de vivre tel un moine sans la moindre possession, mais de ne plus adhérer à cette idée de consommation sans fin, et de toute cette accumulation d'objets.
Le but étant de s'alléger des biens matériels afin de disposer de plus d’espace physique et mental.


Avec "Minimalism: A Documentary About the Important Things", on va suivre Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, lors de leurs conférences sur le minimalisme données dans tous les États-Unis.
Il y a également de nombreuses interventions de personnes minimalistes ou de spécialistes qui expliquent le pourquoi du plein boum de cette société de consommation. 
Il est intéressant de savoir que selon une étude réalisée en 2012, un foyer américain possédait en moyenne 300 000 objets.
Le sujet de la mode et de la fast-fashion est tout aussi intéressant, et en effet on a souvent tendance à acheter le plus possible et le plus vite possible. Beaucoup de ces vêtements sont de si mauvaise qualité qu'il est impossible de les recycler !
Il y a aussi ce passage sur les rapports, ou les "non-rapports" humains, avec cette étude faite par Nokia qui révèle qu'une personne regarde en moyenne 150 fois par jour son téléphone portable.
Cette course effrénée à la consommation fait-elle de nous des personnes plus heureuses ? Et bien ce n'est pas si certain.


"Minimalism: A Documentary About the Important Things", interroge sur le fait de se détacher du superficiel pour retourner à l'essentiel.
Vais-je devenir minimaliste ? Un peu... mais pas complètement ! Je fais partie de ces gens qui sont incapables de se séparer de certains objets, tant ils me rappellent des souvenirs, ou ils m'ont été offerts par des êtres chers.
En revanche, j'ai fait le tri dans mes vêtements, et là, j'ai presque eu honte tant mes placards étaient remplis de vêtements jamais portés ! J'adhère complètement à cette idée de vêtements qualitatifs.
Je remarque aussi que depuis que j'ai aéré mes placards et que j'ai désencombré mon intérieur, je me sens beaucoup plus zen.
Le documentaire "Minimalism: A Documentary About the Important Things", peut donner d'excellents conseils.

12 commentaires:

  1. J'ai vu le titre de ce film sur Netflix et j'avoue que ça m'a intriguée ! Tu as réussi à me convaincre de le visionner ! ;-)
    J'avoue que j'ai un mode de vie relativement minimaliste depuis que je vis dans un appartement qui manque cruellement de rangements. Je trouvais ça dommage au début mais du coup ça nous apprend à acheter moins de bêtises. Et souvent, quand je m'achète un vêtement, je dois me séparer d'un autre pour qu'il rentre dans un tiroir sans problème.
    Et dans la mesure où l'on met souvent les mêmes vêtements, ce n'est pas bien grave au final. Ça permet justement d'en prendre conscience !
    Même si j'avoue que j'entrepose pas mal d'affaires dont je suis incapable de me séparer, chez ma mère ! Et mon copain fait pareil chez ses parents aha ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet un espace réduit impose de savoir trier, et il y a des affaires dont-on a un mal fou à se séparer

      Supprimer
  2. Entièrement d'accord avec vous...j'y arrive peu à peu et finalement ce n'est pas plus mal.Par contre en effet difficile de se séparer de certains objets souvenirs..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ces objets parfois si précieux en souvenirs, il m'est impossible de m'en séparer, pour le reste je suis content d'avoir fait un sérieux tri

      Supprimer
  3. J'ai apprécié ce documentaire. Je me demande quelles sont les perspectives du minimalisme dans les pays développés. Merci pour ton éclairage personnel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cette idée du consommer mieux qui est intéressante

      Supprimer
  4. Etre minimaliste c'est savoir vivre dans le moment présent. J'ai toujours un peu vécu comme ça et maintenant il y a un nom sur cette manière de vivre. J'ai toujours eu besoin de faire du tri dans mes affaires pour pouvoir faire du tri dans ma vie. Régulièrement je donne ou je recycle. Mais comme Marine je vis dans un tout petit appart ça aide!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet il y a cette notion de vivre le moment présent qui me parle car c'est ma manière de vivre

      Supprimer
  5. Ce documentaire a l'air top, je vais le regarder ce weekend, car je suis completement dans cette demarche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très bien et surtout complet au niveau des témoignages

      Supprimer
  6. Bonjour,
    J'ai regardé ce reportage deux fois dèjà et le trouve passionnant. Je consomme moins et mieux depuis quelques temps donc je suis en total accord avec eux. Mais en tant que créatrice, je cherche aujourd'hui à accorder cette façon de consommer et de produire à mon activité. Le monde de la création est devenu le monde de la sur-consommation, une avalanche de nouveaux produits chaque jour, de post, de photos sur les réseaux sociaux...Comme si pour exister dans ce monde, il fallait produire et vendre toujours plus. Un monde à ré-inventer, de nouveaux codes à mettre en place. Bonne journée à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet dans la création il y a cette course à produire qui n'est pas simple à gérer. Le minimalisme propose de repenser nos manières de consommer

      Supprimer